Our Family History

by Nicholas Michael - and many others

Geoffroy I de JOINVILLE, Seigneur de Joinville

Male Abt 1028 - Abt 1080  (~ 52 years)


Personal Information    |    Notes    |    Event Map    |    All

  • Name Geoffroy I de JOINVILLE 
    Suffix Seigneur de Joinville 
    Born Abt 1028  Joinville, Haute-Marne, France Find all individuals with events at this location 
    Gender Male 
    Died Abt 1080 
    Person ID I26352  Our Family History
    Last Modified 22 Mar 2015 

    Father Etienne de VAUX, Sire de Joinville,   b. Abt 1005, Vaux-sur-Saint-Urbain, Haute-Marne, France Find all individuals with events at this location,   d. Abt 1027  (Age ~ 22 years) 
    Mother Adelaide de BRIENNE,   b. Abt 1005, Brienne-le-Château, Aube, France Find all individuals with events at this location 
    Married 1020 
    Family ID F18652  Group Sheet  |  Family Chart

    Family Blanche de REYNEL,   b. Abt 1045, Reynel, Haute-Marne, France Find all individuals with events at this location 
    Children 
     1. Geoffroy II de JOINVILLE, Seigneur de Joinville,   d. Bef 1101
    Last Modified 21 Jun 2016 
    Family ID F18648  Group Sheet  |  Family Chart

  • Event Map
    Link to Google MapsBorn - Abt 1028 - Joinville, Haute-Marne, France Link to Google Earth
     = Link to Google Earth 

  • Notes 
    • "Gozfridus de novo castello" donated property to Montiérender by charter dated [1061/62 or before] in which he names "pater suus Stephanus". The Chronicle of Alberic de Trois-Fontaines names "Gaufridum" as son of "Stephano…de Vallibus", specifying that he was "comes Ioviniaci et secundus dominus Ioneville"... Avocat de Blaise. Brunon abbé de Montiérender declared that "Geoffroy de Novo Castello", having demanded the return of some churches taken by his father, was granted the church of Dommartin for life, by charter dated to [1050/80].

      ---------------------------

      Geoffroy Ier de Joinville († 1080) fut un seigneur de Joinville, fils d'Étienne de Vaux.

      Dans le deuxième tiers du xie siècle (en 1055 suivant Aubry de Trois-Fontaines), le seigneur de Joinville convoitait le territoire du Bolenois appartenant alors aux comtes du Bolenois, seigneurs de Sexfontaines. Suite à une bataille, en 1055, Geoffroy fut fait prisonnier, et son fils Houdouin de Nully tué. Dans sa chronique, Aubry nous informe qu'il vécut encore vingt-six ans et que son fils laissa trois jeunes enfants :

      Geoffroy reprit à son compte les mauvaises habitudes de son père, et il n'hésitait pas à s'attribuer biens et revenus des religieux dont il avait les avoueries, particulièrement ceux des moines de l'abbaye de Montier-en-Der.

      Son père Étienne avait déjà été menacé d'excommunication pour ses exactions envers les religieux, le pape Léon IX (Brunon, ancien évêque de Toul) réitéra ses menaces d'anathème contre Geoffroy.

      Deux églises avaient été déjà rendues par Étienne, et Geoffroy, plus tard, un peu plus respectueux des moines, essaya de «««« régulariser la situation »»»». Il demanda à l'abbé du Der de lui abandonner le bénéfice de quelques églises, et pour montrer sa bonne volonté, il lui restitua spontanément celle de Dommartin.

      Les moines, fort satisfaits, accordèrent à Geoffroy et à deux de ses héritiers, pour leur vie, les églises de Trémilly, Ragecourt et Fays, (qu'Étienne n'avait pas rendu de ses précédentes spoliations), ainsi que celle de Gourzon.

      Était-ce de la générosité de la part des moines ?

      On peut en douter, car, sur la charte de concession, on trouve une formule qui précède la signature de nombre des fidèles compagnons de Geoffroy :«««« signum Goffridi,cum fidelibus sui »»»»
      Geoffroy fait signer après lui, ses amis… portant l'épée…

      Que pouvaient faire les pauvres moines qui n'avaient pour se défendre que des menaces d'excommunication contre des chevaliers puissants ? d'autant plus que les Comtes de Champagne s'étaient mis, eux aussi à piller régulièrement les terres de l'abbaye.

      Toutefois, à la fin de sa vie, Geoffroy changea complètement sa conduite. S'apercevant un jour que des laïcs ne peuvent posséder d'églises, il restitua celle de Wassy, que ses aïeux avaient tenu des évêques de Châlons.

      Geoffroy Ier était marié à Blanche, fille d'Arnoul, comte de Reynel. Lesquels eurent :

      ▪ Houdouin de Nully, ou Hilduin de Nuilly[1] tué en 1055, époux de ... dont : Gautier, Wicher, et Hesceline[2].
      ▪ Geoffroy II de Joinville dit senex, épouse Hodierne[3]
      ▪ Renard de Joinville
      ▪ Étienne de Joinville, abbé de l'Abbaye Saint-Pierre de Bèze
      ▪ Roger de Joinville, seigneur de Joinville après Geoffroy II, époux d'Adélaïde de Vignory. Ses fils, Geoffroy III devint sénéchal de la cour de Champagne[4], Guy évêque de Chalons, mourra en Terre Sainte.

      Bibliographie
      ▪ Du Cange, Généalogie de la Maison de Joinville
      ▪ Henri-François Delaborde, Jean de Joinville et les seigneurs de Joinville suivi d'un catalogue de leurs actes, Paris, Imprimerie Nationale, 1894

      Sources
      ▪ Gallica Delaborde, Henri-François (1854-1927). Jean de Joinville et les seigneurs de Joinville

      Notes et références
      1 Cabinet des manuscrits, Trésor généalogique, fol 86v°. D'après le Cartulaire de Boulancourt, fol 23
      2 Les Cahiers Haut-Marnais - n°190 - 1992 - p. 4 (pour quelques informations sur la revue : [1])
      3 Charte de donation de la Chapelle de Vaucouleurs
      4 Pierre Ulrich, Guy de Joinville, évêque de Châlons, in Mémoires de la socièté d'agriculture, commerce, sciences et arts du département de la Marne, tome 77, 1962, Chalons-sur-Marne.


This site powered by The Next Generation of Genealogy Sitebuilding ©, v. 11.0.1, written by Darrin Lythgoe 2001-2017.